La Galerie HDM
samedi 15 février 2014

Le 15 février dernier, Laurent Dassault a inauguré sa seconde galerie, spécialisée dans le dessin contemporain à Hangzou, au sud de Shanghai.

La Galerie HDM

Quatre ans après le lancement réussi de la galerie à Pékin, Laurent Dassault et Hadrien de Montferrand ont décidé de consolider leur engagement pour l’art contemporain chinois en ouvrant un deuxième espace à Hangzhou sous la direction d’Olivier Hervet, nouvellement associé de la galerie.

Le but principal de la galerie est d’offrir une plateforme pour le développement de la jeune création chinoise. L’espace de Hangzhou sera majoritairement dédié aux artistes chinois de toutes disciplines : peinture, sculpture, vidéo et installations. Les six premières expositions présenteront le travail de diplômés de l’Académie des Beaux-Arts de Chine située à Hangzhou.

La galerie présentera aussi quelques expositions d’artistes chinois confirmés et de plasticiens occidentaux dont le travail n’a pas été précédemment présenté localement.

Pour Olivier Hervet, « le futur du développement du marché de l’art chinois se trouve dans les villes de province où habitent les nouveaux collectionneurs».

Hangzhou

L’Académie des Beaux-Arts de Chine se situe à Hangzhou. Fondée en 1928, elle est la plus influente académie de Chine et celle qui offre la gamme de diplômes la plus complète. Zao Wou-ki, Chu Teh-chun, Huang Yongping, Yang Fudong, Sun Xun, and Wang Shu (Lauréat du Prix Pritzker 2012) sont tous des anciens élèves.
Situé à 150 km au sud-ouest de Shanghai, Hangzhou compte 9 millions d’habitants. Ancienne capitale impériale, Hangzhou est un centre important de l’import-export chinois.

Wang Yi

Pour sa première exposition, la galerie a présenté les nouvelles oeuvres de Wang Yi. La pratique de Wang Yi est intimement liée à la nouvelle abstraction chinoise initiée par Ding Yi. Les toiles s’appuient sur des variations chromatiques et géométriques pour créer une illusion de mouvement et de profondeur.

La série d’oeuvres présentée dans l’exposition est typique de la nouvelle génération de plasticiens chinois, qui choisissent délibérément de s’abstenir de tout commentaire politique pour ce concentrer sur l’impact visuel des oeuvres. Né en 1991, Wang Yi est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Chine.
Son travail a été exposé à l’OCT Terminal de Shenzhen et au Walker Art
Center de Minneapolis.